Saison 2019/20

Les Carmes, Salle de Spectacles * Expositions * Cultures *
La Rochefoucauld-en-Angoumois (16)

Visible jusqu’au 2 novembre

Deux artistes font résonner leur travail autour de la notion de mémoire de l’homme, de son universalité. Cassius (peintures) & Charles Bonnefond (anthotypes) dialoguent dans une scénographie travaillée où l’humanité est un pouvoir.
Expo coréalisée avec la MJC La Rochefoucauld

En tant que photographe, la démarche de Charles Bonnefond consiste à remonter aux origines de la photographie en utilisant le seul pouvoir de la lumière solaire pour révéler ses images sur des feuilles d’arbres.
Le choix du dialogue entre ces deux artistes s’impose comme une évidence puisque l’artiste Cassius explore dans son travail, l’universalité, la mémoire des origines, la présence spirituelle des animaux, avec une place particulière pour les peuples amérindiens.

> CASSIUS
Cassius est un artiste peintre à multiples facettes. Avant même de s’initier à la peinture qu’il va découvrir de façon autodidacte, il a exploré différents champs des sciences humaines et s’est ouvert à des disciplines telles que la psychologie, l’ethnologie et l’anthropologie. L’étude de l’humain sous tous ses aspects va le conduire à s’intéresser aux croyances et aux forces spirituelles de nos ancêtres, un univers qui passionne encore aujourd’hui nos contemporains.
Habité depuis toujours par un fort intérêt pour l’art préhistorique , son travail se dirige aussi sur des réalisations contemporaines des temps anciens.
La peinture devient alors le média communiquant de l’artiste, et lui permet de développer ses recherches autour de l’essence de l’homme, ses origines communes et son identité.
La singularité de l’artiste consiste à s’inspirer de processus de création ancestraux, favorisant l’utilisation de matières et de ressources naturelles.

Plus d’info sur l’artiste ici

> CHARLES BONNEFOND
Né en 1972, Charles Bonnefond a passé son enfance au Maroc, ce qui a nourri son goût pour l’étranger.
Après des études d’anglais, il est devenu enseignant et a quitté la France métropolitaine pour découvrir d’autres horizons (Chine, Maroc, Liban, Madagascar, Mayotte).
Pris par la magie de la photographie sur le tard, il se plait à regarder le monde et à observer les différences culturelles qui ne cessent de se creuser entre sociétés traditionnelles et monde contemporain. Constatant les ’disparitions’ qui accompagnent l’évolution des sociétés (disparition des jeux d’enfants, disparitions des gestes ancestraux, des rites, et des valeurs), sa photographie se veut garde-mémoire et place l’humain au centre d’une réflexion sur le temps. Son approche esthétique à travers les anthotypes qu’il compose sur des feuilles végétales lui permet de donner forme à une triple thématique liant l’humain, l’environnement et le temps qui passe.
L’anthotype est une ancienne technique de développement qui consiste à utiliser les propriétés photosensibles de la chlorophylle d’une feuille et de l’exposer à la lumière solaire dont elle se nourrit. Au service de la photo-graphie (« écriture par la lumière »), la feuille devient un support privilégié à l’image avec qui elle entretient une relation de réciprocité. Elle lui prête sa forme, son relief, sa texture et ses nervures. Elle lui offre son corps. L’image trouve chair dans la feuille qui veut bien l’accepter et lui rendre vie, grain pour grain. Détachée de la plante ou de l’arbre, la feuille meurt mais l’image qu’elle renferme devient elle-même sa propre matière.

Plus d’info sur l’artiste ici

Vernissage Samedi 21 septembre à 11h en présence des artistes
dans le cadre de la Rencontre artistique organisée par le MJC La Rochefoucauld